Le Streptocarpus

Le Streptocarpus est certainement l’une des plantes d’intérieur les plus faciles à cultiver et dont la floraison vous enchantera du printemps à l’automne, voire toute l’année si vous lui offrez des conditions de culture optimales.
Streptocarpus fleuri
Le Streptocarpus ne se trouve pas facilement dans le commerce car ses feuilles sont très fragiles à l’emballage. Mais ne vous en privez pas si vous la rencontrez dans une jardinerie. On vous la proposera en hybrides, dans les coloris rose, rouges, bleus ou blanc, voire panachée de ses couleurs.

Trouvez-lui un emplacement chaud, devant une fenêtre orientée à l’Est ou à l’Ouest. Placé au sud, il faudra l’éloigner de la fenêtre.

Arrosez votre Streptocarpus en laissant le mélange sécher légèrement en surface entre chaque arrosage. Il est préférable d’arroser par la soucoupe car cette plante est sensible à l’humidité résiduelle sur ses feuilles. Dans tous les cas, évitez de mouiller le feuillage .
Fournissez lui de l’engrais chaque semaine de Mars à Octobre de type 11N-27P-11K (composition dont le deuxième chiffre sera supérieur au premier).

L’entretien du Streptocarpus est simple : Supprimez simplement les fleurs fanées pour favoriser de nouvelles hampes florales. Et nettoyez votre plante des feuilles jaunies ou séchées.
Streptocarpus, des fleurs et toujours des fleurs
Le Streptocarpus a la particularité d’avoir ses feuilles qui poussent en permanence durant toute la vie de la plante. Ce qui fait que les pointes vieillissantes des feuilles peuvent mourir de vieillesse alors que le reste de la feuille est toujours en pleine croissance. Coupez simplement le bout desséché.

En automne, placez votre Streptocarpus dans un local frais et réduisez très sévèrement les arrosages. Conservée à des températures chaudes, elle peut continuer à fleurir mais il faut pour cela lui procurer une excellente lumière.

Le Streptocarpus se rempote en Mars dans un mélange riche mais léger et bien drainant. Mélangez du sable, des billes d’argile ou des billes de polystyrène au compost pour l’alléger et placez une excellente couche de drainage au fond du pot. L’utilisation d’un contenant assez grand favorise le développement de la plante.
Streptocarpus, une plante fleurie toujours en fleurs
Avec ces quelques soins, votre Streptocarpus vous offrira une multitude de fleurs durant de nombreuses années.

Pour une fiche complète concernant les soins à apporter à cette plante : Fiche Streptocarpus.

Texte et photos – Alfred

Abaisser la température ou augmenter le taux d’hygrométrie

Afin de faire descendre la température en été dans ma serre j’ai construit un système de générateur de brouillard (fogger) à ultrasons Mist Maker.
Il peut avantageusement servir pour augmenter le taux d’hygrométrie.

Le but de le faire soi-même est bien entendu de pouvoir avoir un fogger à moindre coût et d’utiliser au maximum des matériaux de récupération.
Il vous faudra :
1/ – un seau avec couvercle étanche……………………………………………… 5.10€
2/ – un coude PVC (pour VMC)…………………………………………………….récupe
3/ – morceau de tube PVC de diamètre légèrement inférieur au diamètre
du coude pour VMV…………………………………………………………………..récupe
4/ – une chute de plexiglas…………………………………………………………..récupe
5/ – un ventilateur de PC 12 volts……………………………………………………récupe
6/ – un pack brumisateur Mist Maker 1 tête comprenant :
un flotteur (bouée)
un anti éclaboussure (facultatif)
un brumisateur 1 tête
un transformateur 12 Volts………………………………………………………………31€
7/ – une chute de tube IRL Ø 16 mm pour la jauge du niveau d’eau…récupe
8/ – de la petite visserie……………………………………………………………….récupe
9/ – un raccord culotte PVC à 45° Ø 32……………………………………………….1.84€
10/ – un bouchon pour le raccord Ø 32………………………………………………..0.57€
11/ – tube PVC Ø 32 ……………………………………………………………………3.24€
12/ – un bouchon Ø 32 pour le bout du tube…………………………………………..0.57€

Coût total ( avec brumisateur 1 tête )…………………………………………………45.22€
Coût total ( avec brumisateur 3 têtes )………………………………………………..84.52€

En fonction du cubage à brumiser, il faudra peut être changer le brumisateur 1 tête par un brumisateur à :
3 têtes – 64.50€
5 têtes – 89.00€
9 têtes – 149.00€
Prix en Février 2015.

Comment faire pas à pas :

Première étape conception et fabrication du Fogger :
Fixer et coller un morceau de tube PVC de diamètre légèrement inférieur dans le coude VMC.
Fogger : Collage du tube PVC

Deuxième étape conception et fabrication du Fogger:
Percer un trou dans le couvercle du seau au diamètre du tube fixé sur le coude VMC.
Fogger : Perçage du couvercle

Troisième étape conception et fabrication du Fogger :
Insérer le coude dans le trou du couvercle du seau.
Fogger : Insertion du coude

Quatrième étape conception et fabrication du Fogger :
A l’aide du plexiglas ou tout autre matériel ne craignant pas l’humidité, fabriquer un support pour le ventilateur et le fixer sur le coude pour VMC.
Fogger : Support pour le ventilateur

Cinquième étape conception et fabrication du Fogger :
Placer le ventilateur de PC sur son support.
Fogger : Fixation du ventilateur sur son support

Fogger : Fixation du ventilateur sur son support - autre vue

Sixième étape conception et fabrication du Fogger :
Percer un trou au diamètre du raccord culotte et le fixer.
Fogger : Perçage trou pour raccord culotte

Fogger : Fixation raccord culotte

Septième étape conception et fabrication du Fogger :
Percer le trou pour la sortie d’alimentation du brumisateur et y passer le câble.
Fogger : Préparation de l'alimentation du brumisateur

Huitième étape conception et fabrication du Fogger :
Percer un trou correspondant au diamètre du tube IRL qui vous servira de jauge et y glisser le tube IRL.
Fogger : Installation de la jauge

Neuvième étape conception et fabrication du Fogger :
Dans le seau, perpendiculaire au trou du couvercle (photo A & B), coller au silicone sur le fond du seau, un tube type aspirine (pour un tube IRL de Ø 16 mm) percé de part et d’autres de trous pour que l’eau puisse y pénétrer.
En plaçant le couvercle du seau, vous glisserez dans le tube (aspirine) l’extrémité du tube IRL préalablement percé de trous ; toujours dans le but que l’eau y pénètre (photo C).
Le but de ce tube d’aspirine (ou autre) est de maintenir à la verticale le tube IRL.

Fogger : Maintien du tube IRL
Photo A

Fogger : Maintien du tube IRL - autre vue
Photo B

Fogger : Maintien du tube IRL - emboîtement
Photo C

Dixième et dernière étape conception et fabrication du Fogger :
Fabriquer un flotteur à l’aide de liège ou acheter un bouchon de pêche assez long et fin d’un diamètre inférieur au tube IRL.

Et voilà !
Votre hydrofogger est terminé et opérationnel, libre à vous de laisser la sortie de brumisation telle quelle ou d’y fixer un tuyau pour diffuser la brume à différents endroits.
Hydrofogger - premier essai
L’obtention de la bruine est basée sur le principe de l’ultrason, grâce à de micros gouttelettes de 5 microns exemptes de bactéries. Une membrane vibre au rythme des ultrasons ce qui permet à l’eau de s’évaporer le tout sans aucun dégagement de chaleur.

Fogger : Brumisateur 1 tête
Le brumisateur 1 tête.

Fogger : Brumisateur dans sa bouée
Le brumisateur dans sa bouée.

Fogger : Brumisateur dans sa bouée, prêt à flotter
Le brumisateur 1 tête (dans sa bouée) qui flottera simplement sur l’eau à l’aide de la bouée.

Hydrofogger prêt à l'emploi
L’hydrofogger terminé assez compact donc ne prendra pas beaucoup de place.


Le fogger mis en place et couplé au tuyau pour la distribution de la bruine.

Fogger opérationnel - partie supérieure
Partie supérieur du fogger. Tuyau de distribution de bruine dans la serre.

Fogger opérationnel - partie supérieure en vue rapprochée
Le tuyau de distribution de la bruine au Ø 32, est percé de trous à l’aide d’un forêt de Ø 8 mm tous les 5 cm.
Fogger opérationnel - partie supérieure avec dégagement de bruine

Fogger - en fonctionnement avec brumisateur 3 têtes
Après trois minutes environ de fonctionnement du fogger avec un brumisateur 3 têtes.

Après essais, mise en place dans le fogger de quatre têtes au total.
Fogger - en fonctionnement avec brumisateur 4 têtes
Après 15 minutes.
Le résultat est très satisfaisant pour moi.
Donc utilisation de quatre têtes.

Petites astuces :
– Lors de la découpe des trous dans le couvercle préférez un diamètre légèrement inférieur d’un demi millimètre voir un millimètre ce qui coincera correctement les pièces a y insérées.
Il ne vous restera plus qu’à mettre un cordon de silicone tout autour.

– Il m’est paru plus judicieux d’utiliser un raccord culotte comme sortie pour la bruine car celui-ci pourra également servir à faire l’appoint d’eau sans être obligé d’enlever le couvercle du seau.
– Il est important de créer une colonne d’air au niveau du ventilateur par un manchon.
En faisant des essais, je me suis rendu compte qu’en fixant directement le ventilateur sur le couvercle du seau, celui ci reçoit de la bruine et se mouille au fur et à mesure de son utilisation.
Le fait de fixer à même le ventilateur sur le couvercle a pour conséquence de créer des turbulences dans le seau en faisant remonter la bruine à travers les pâles du ventilateur.
– Pour la jauge,
il vous faudra la graduer au mini et maxi en faisant des essais au fur et a mesure du remplissage du seau avec de l’eau.
Pour ces essais, il faudra placer la tête du brumisateur avec sa bouée et garder une marge de sécurité par rapport au niveau d’eau.
Au niveau le plus bas, la bouée ne doit pas toucher le fond du seau.
– Il vous est possible de mettre plus d’un brumisateur ou un brumisateur à plusieurs têtes.
– Il vous est possible de fixer plusieurs sorties mais dans ce cas, il vous faudra ajuster la puissance du ventilateur pour que la bruine soit bien poussée dans chaque tuyau.

Attention !
– Pour une longue durée de vie de votre Fogger, utilisez de l’eau déminéralisée ou de l’eau de pluie.
– Pour une longue durée de vie de votre Fogger, ne pas utiliser le brumisateur plus de huit heures par jour et par tranche d’un quart d’heure car la tête chauffe durant son fonctionnement.
Il est par conséquent recommandé de coupler le brumisateur à un programmateur.

Cet article a été rédigé par dom68 le 10 Fév 2015 – 14:33, membre du forum de
jardins-interieurs.com et éminent connaisseur en matière d’orchidophilie.
Ce texte et ses illustrations sont donc protégés par le copyright du site.
Toute reproduction ou reprise même partielle sera soumise à l’acceptation de son auteur.

Alfred